Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Le sacrement des malades

Qu'est ce que le sacrement des malades ? Quand l'envisager ? Comment les préparer ? ....

Le sacrement des malades s’adresse aux fidèles atteints par la maladie ou la vieillesse, et qui vivent une épreuve difficile à supporter, à ceux qui vont subir une opération grave et aux personnes âgées dont les forces déclinent beaucoup. L’onction des malades ne remplace en aucun cas les soins médicaux.

 

Pourquoi le sacrement des malades ?

C’est un sacrement qui apporte un réconfort dans la souffrance, un soutien dans l’épreuve, la Paix du Seigneur Ressuscité, qui permet de demander la guérison que Dieu peut me donner et nous prépare à la rencontre du Seigneur, mort comme nous, pour que nous ressuscitions comme Lui.

 

Comment l'envisager ?

  • Signaler à la paroisse, à l’aumônerie ou au Service des malades les personnes gravement atteintes, pour qu’elles soient visitées encouragées, soutenues, avec Joie, Amitié, Tendresse ;
  • Oser parler avec tact, lucidité, foi et espérance, de l’état de santé, et proposer le Sacrement ;

Le Sacrement des malades peut être reçu au cours d’une célébration communautaire, en paroisse ... pendant un pèlerinage ou retraite. On peut le recevoir individuellement, entouré des membres de sa famille et de ses amis. Ne pas attendre que le malade ait perdu conscience ou connaissance. Ce n’est pas un passeport pour le ciel qui rassure l’entourage. On peut le recevoir plusieurs fois s’il y a rechute, aggravation, ou nouvelle maladie grave. Le sacrement des malades ne peut pas être donné après la mort. Il y a d’autres prières pour les défunts.

Comment se décider à le demander ?

  • Ma santé commence à être sérieusement atteinte par la maladie ou la vieillesse.
  • J’apprends que j’ai une maladie grave, même à évolution lente (cancer, sida, sclérose...)
  • Je vais subir une opération risquée.

Comment le préparer ?

 

  • Le Sacrement des malades demande une certaine durée de préparation comportant :
  • Plusieurs visites au malade, à la famille, à l’entourage.
  • Un réflexion individuelle et en groupe à l’aide de lectures ou de thèmes (Où mène ma route ? - Qu’a été ma vie aux yeux de Dieu ? - Regarder le Christ en Croix - La Paix du Seigneur ressuscité - Être rendu fort dans la maladie...)
  • Une participation à une retraite de malades.
  • La lecture de l’Evangile ;
  • L’Ecoute de témoignages de malades.
  • La prière,
  • La demande du sacrement de Réconciliation.

Comment est-il célébré ?

  • Faire ou refaire connaissance.
  • Echanger des nouvelles, de soi, de la communauté...
  • Entrer dans la prière...
  • Écouter la Parole de Dieu
  • Recevoir le Sacrement par l’imposition des mains et deux onctions avec l’huile bénite, d’abord sur le front, puis dans les mains. 
  • Terminer par une prière d’action de grâces et une bénédiction.
  • On peut recevoir la Communion ou participer à l’Eucharistie.

Et après ?

Le signe de l’Amour de Dieu ne s’arrête pas à la célébration. Si nous guérissons... Saurons-nous dire merci à Dieu ? Saurons-nous dire notre joie à nos frères ? Nous pouvons demander la communion en Viatique et la prière de l’Eglise pour nous accompagner.

Et si la maladie continue... N’oublions pas que nous avons une mission, comme tous les membres de l’Eglise : prier, offrir ses souffrances avec celles du Christ, donner l’exemple du courage et de la sérénité.