Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Le sacrement de l'Eucharistie

Qu'est ce que l'Eucharistie ? Quand communier ? Ce qu'en disent les Écritures ?

Qu'est ce que l'Eucharistie ?

« L’Eucharistie est la source et le sommet de toute la vie chrétienne » (Vatican II Constitution sur l’Eglise n° 11)

C'est le sacrement qui contient vraiment, réellement et substantiellement le Corps, le Sang, l'Ame et la Divinité de Notre-Seigneur Jésus-Christ, sous les apparences du pain et du vin.

Quand communier ?

 C’est un sacrement qui est nourriture du chrétien tout au long de sa vie, en particulier lors du rassemblement du dimanche, jour où le chrétien participe avec ses frères à l’Eucharistie, pendant la Messe. Ce jour-là, avec la communauté des croyants, il se nourrit de la Parole de Dieu, fait mémoire de la mort et résurrection du Christ et communie au corps du Christ Ressuscité.

Elle est reçue pour la première fois par l’enfant baptisé après un parcours de catéchisme, et pour les jeunes adultes ou adultes, le même jour que le baptême.

Quelles sont les dispositions nécessaires pour recevoir la Communion ?

Pour communier dignement il faut être baptisé, être en état de grâce (c'est à dire n'avoir pas de péché grave non confessé sur la conscience) et croire en la présence réelle du Corps et du Sang du Seigneur. 

Ce qu'en disent les Écritures ?

L’Eucharistie est " source et sommet de toute la vie chrétienne " (LG 11). La sainte Eucharistie contient tout le trésor spirituel de l’Église, c’est-à-dire le Christ lui-même, notre Pâque " (PO 5).

" La communion de vie avec Dieu et l’unité du peuple de Dieu, par lesquelles l’Église est elle-même, l’Eucharistie les signifie et les réalise. En elle se trouve le sommet à la fois de l’action par laquelle, dans le Christ, Dieu sanctifie le monde, et du culte qu’en l’Esprit Saint les hommes rendent au Christ et, par lui, au Père " (CdR, instr. " Eucharisticum mysterium " 6).

Enfin, par la célébration eucharistique, nous nous unissons déjà à la liturgie du ciel et nous anticipons la vie éternelle quand Dieu sera tout en tous (cf. 1 Co 15, 28).