Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Le sacrement de confirmation

Explications sur le sacrement de la confirmation, sa préparation, les conditions pour recevoir ce sacrement, le choix du parrain ou de la marraine, le déroulement de la cérémonie.

Qu’est-ce que la confirmation ?

Le sacrement de la confirmation, donnée par l’évêque, nous transmet les dons de l’Esprit Saint, pour nous fortifier dans la foi et nous faire vivre pleinement notre vie de chrétien.

Ce sacrement fait de nous des apôtres porteurs de la « Bonne Nouvelle » pour nos frères dans le monde et nous donne la force de prendre une part active à la vie de l’Église. 

Qui peut demander la confirmation ?

En France, l’âge de la confirmation est fixé par chaque évêque pour son diocèse.

Elle est généralement proposée à l’adolescence, après la profession de foi (qui remplace la communion solennelle).. Elle est aussi donnée à l’âge adulte.

Quelles sont les conditions pour accéder à la confirmation ?

  1. Être baptisé et présenter un certificat de baptême. (Il n’est pas nécessaire d’avoir fait la profession de foi) ;
  2. Être marié à l’église si on vit en couple ;
  3. Participer à la retraite de confirmation : si on ne peut y participer, la confirmation est repoussée à l’année suivante ;
  4. Être en état de grâce et, si on a fait des péchés graves, s’être confessé

Comment se prépare la confirmation ?

Chaque jeune s’inscrit, avec l’autorisation de ses parents, s’il a moins de 16 ans (âge de la majorité dans l’Église) auprès du prêtre de sa paroisse. Cette préparation comporte généralement plusieurs temps forts :

  • une journée de lancement,
  • des soirées d’echange,
  • un bilan personnel fait avec chaque jeune,
  • un week-end de retraite.

 

Pendant cette préparation, les confirmands réfléchissent sur

  • la signification des gestes symboliques de la confirmation (imposition des mains et onction du Saint Chrême)
  • le sens de ce sacrement
  • le renouvellement de la profession de foi de leur baptême. 

Qu’est-ce que la « retraite de confirmation » ?

C’est un temps fort où chacun approfondit sa démarche et où il formule sa demande de confirmation à l’évêque :

  • Par un temps de prière et une participation au sacrement de réconciliation ;
  • Par la réflexion sur les dons de l’Esprit qu’il désire particulièrement demander à Dieu pour sa confirmation.
  • Par la prise de décision de demander la confirmation ou de la reporter jusqu’au moment ou il se sentira prêt à recevoir le don de Dieu ;
  • Par la rédaction d’une "lettre de demande du sacrement de confirmation » à l’évêque".

Comment choisir son parrain ou sa marraine ?

Le parrain ou marraine de confirmation est normalement celui ou celle du baptême. On peut cependant en choisir un autre.

C’est au moment de l’inscription pour la confirmation qu’il faut indiquer le parrain ou la marraine de confirmation que l’on a choisi, sinon c’est le parrain ou la marraine de baptême qui est parrain/ marraine de confirmation.

Ils doivent être :

  • catholiques,
  • confirmés
  • âgés de plus de 16 ans
  • d’autres personnes que les parents du confirmant
  • Ils doivent pouvoir apporter un soutien spirituel et porter intérêt à sa croissance dans la vie chrétienne de leur filleul et à tout ce qu’il peut vivre dans l’Église (Une personne non catholique peut être "témoin" de la confirmation et signer comme tel sur le registre).

Comment se déroule la cérémonie de confirmation ?

L’évêque est le "ministre ordinaire", ce qui donne manifestement l’intégration des confirmés à l’Église. La célébration a lieu lors d’un office spécifique.

La liturgie du sacrement comporte les étapes suivantes :

  • L’appel : chacun des confirmands est appelé par son nom, comme au baptême.
  • Les confirmands font ensuite leur profession de foi qui renouvelle les promesses du baptême.
  • Puis, l'évêque étend les mains sur l'ensemble des confirmands en demandant à Dieu de leur donner la plénitude des dons de l’Esprit.
  • Ensuite chaque confirmand est présenté à l’évêque par son parrain ou sa marraine qui met la main sur son épaule. L'évêque marque son front en traçant une croix avec le Saint Chrême.
  • Puis l’évêque lui dit cette parole "(prénom)... soit marqué de l'Esprit Saint, le don de Dieu." 
  • Le rite du sacrement s’achève par un signe de paix amical, un geste d’amitié : c’est la gifle de réconciliation.