Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Le diocèse accueille la Communauté Saint Martin

A la rentrée pastorale prochaine, trois prêtres et un séminariste stagiaire de la Communauté Saint-Martin arriveront dans l'Espace missionnaire de BRIVE pour succéder aux Pères Jean RIGAL, Gilbert TEMBO et Cyprien SAGNA, au service des mêmes communautés paroissiales.

 

Mon prédécesseur, Mgr Bernard CHARRIER, avait envisagé de faire appel à une Communauté de prêtres. A mon arrivée, les membres du Bureau de l’ancien Conseil presbytéral m’en avaient fait part. Après l’élection du nouveau Conseil, en juin 2014, j’ai demandé que cette question soit mise à l’ordre du jour de sa première réunion. Le Conseil s’est alors prononcé à l’unanimité en faveur de ce projet. Quelques noms de Communautés susceptibles d’envoyer des prêtres avaient été évoquées : Communauté Saint-Martin, Communauté de l’Emmanuel ou Communauté Saint-Jean. Je n’ai pas souhaité donner suite immédiatement à ce projet, préférant qu’il entre dans la réflexion menée dans le cadre du chantier diocésain, à partir de l’exhortation apostolique du pape François, la Joie de l’Evangile.

Pendant l’année pastorale 2015-2016, le Conseil presbytéral a conduit un travail de fond sur la prise en charge des communautés paroissiales, à partir d’un regard lucide sur l’état de notre presbyterium. Le Conseil pastoral diocésain a été associé à cette réflexion, ainsi que le Conseil de la Diaconie. Devant nos yeux, il y avait les constats suivants :

depuis 20 ans, pas d’ordination de jeune prêtre ;
seulement 2 prêtres diocésains de moins de 50 ans ;
dans 7 ans, nous ne pourrions compter que sur 10 prêtres diocésains de moins de 75 ans ;
Nécessité de penser à un nouveau modèle de prise en charge des paroisses.

 

Devant cette situation, j’ai proposé au Conseil presbytéral la création de 3 ou 4 fraternités presbytérales pour prendre en charge les Communautés paroissiales, dans 4 grands Espaces missionnaires. Dès maintenant, il s’avérait, en effet, déjà impossible de trouver un curé pour chaque groupement paroissial actuel. Plus fondamentalement, c’est le modèle actuel des paroisses et de leur prise en charge, hérité des siècles passés, qui devait être remis en cause. J’ai à nouveau posé la question au Conseil presbytéral de l’opportunité de faire appel à une Communauté de prêtres pour prendre en charge l’un des 4 Espaces missionnaires. Le Conseil, une nouvelle fois, a donné son accord, sachant qu’on s’orienterait très probablement vers l’hypothèse de la Communauté Saint-Martin, déjà présente dans une quinzaine de diocèse de France et seule susceptible de répondre favorablement à notre appel, en raison du nombre de séminaristes et de prêtres dont elle dispose.

En octobre 2016, j’ai promulgué les Orientations pastorales diocésaines.

L’Orientation n° 2 prévoit la création progressive, dans les cinq ans, de trois ou quatre fraternités de prêtres (composées de trois prêtres au minimum), qui porteront, chacune, la charge pastorale, dans un des 4 Espaces missionnaires.
L’orientation n° 15 prévoit de faire appel à une Communauté de prêtres, afin de donner un souffle supplémentaire à notre élan missionnaire.

J’ai donc, à ce moment-là contacter la Communauté Saint-Martin. Après réflexion de plusieurs mois et décision de son Conseil, le Modérateur Général de la Communauté a répondu favorablement à mon appel pour prendre en charge les Communautés paroissiales sur l’Espace missionnaire de Brive. Nous pouvons d’autant plus leur exprimer notre profonde reconnaissance que nous étions loin d’être les seuls à avoir fait cette demande ; une trentaine de diocèse sont aussi sur la liste d’attente !

Je demande aux fidèles laïcs, aux prêtres, diacres et aux consacrés de l’Espace missionnaire de Brive et plus largement aux catholiques du diocèse de leur faire bon accueil

J’ai souhaité leur confier les Communautés de l’Espace missionnaire de Brive, car c’était là que la situation de prise en charge des paroisses était le plus cruciale dans l’immédiat et pour l’avenir. Il s’avérait quasiment impossible de constituer une fraternité de prêtres diocésains, curés in solidum, et de trouver parmi eux un Modérateur. De plus, c’est sur cet Espace que se trouve en grande majorité la population jeune du diocèse et qu’un effort intense s’impose pour une pastorale des jeunes renouvelée. Pour cela, il fallait des prêtres plus jeunes susceptibles de consacrer beaucoup de temps et d’énergie à cette mission.

[...]Je demande aux fidèles laïcs, aux prêtres, diacres et aux consacrés de l’Espace missionnaire de Brive et plus largement aux catholiques du diocèse de leur faire bon accueil et de favoriser leur premiers pas sur une terre inconnue pour eux mais qu’ils aiment déjà car ils s’y savent envoyés par le Seigneur pour l’annonce de l’Evangile et le service de leurs frères. Je les recommande à votre prière pour les remettre à la grâce de Dieu et pour que leur ministère parmi nous porte beaucoup de fruits.

+ Francis BESTION, Evêque de Tulle